MoulineMouline

MoulineMouline

Sortie du 31 Juillet 2016

Chaque été, cela devient peu à peu une habitude : nous profitons de la saison clémente et du fait qu'il fasse plus sec pour explorer les environs aux confins de notre secteur traditionnel.

 

Dimanche dernier, en l'absence de Spadman, nous avions programmé de nous transporter sur Puchay pour re-faire la rando de fin Juin à laquelle nous n'avions pas pu participer mais pour laquelle Spadman nous avait laissé "ses" traces.

 

Aussi, avec un départ un peu plus matinal qu'à l'accoutumée , c'est vers 8h15 que nous nous sommes élancés depuis ce paisible village et sous un soleil radieux à l'assaut de notre forêt "coup de coeur" : celle de Lyons.

 

Il fallait avoir confiance en la technique car  je n'avais pas de plan "B" si le GPS venait à défaillir et je n'avais pas trop prêté attention au parcours à suivre. Donc un vrai 'test' qui a été une pleine réussite car notre rando a été très fluide (beaucoup plus qu'avec des extraits de cartes IGN) et il n'y a eu que très peu d'hésitations.

 

 Au fil des kilomètres parcourus, on a mieux compris pourquoi Spadman nous avait dit que cela avait été physique - compte tenu que l'état des sols Fin Juin ne devait rien à voir avec celui pratiqué Dimanche. Et effectivement, on les a croisé ces fameux "murs" qu'on n'a même pas osé affronter.

 

La rencontre sans nul doute la plus importante de la matinée fut celle où nous avons débusqué 3 sangliers d'une cinquantaine de kilos et qui ont filé à quelques encablures de la roue avant.

Malheureusement la scène ne restera pas immortalisée bien que je filmais par chance à ce moment là. Mais justement je m'essayais à tester une prise de vue au harnais à l'épaule droite et la scène s'est plutôt déroulée à gauche :(

Il faudra donc nous faire confiance. Car force est de constater que depuis de nombreuses années maintenant où nous roulons tous les dimanches de l'année, autant on voit régulièrement des chevreuils, faisans, ... voire écureuils et même renards parfois, autant les sangliers se font discrets.

 

 

Que dire du parcours autrement que c'est dépaysant de se laisser déambuler dans toutes ces traces avec pas âme qui vive à l'horizon. Je pense qu'on a dû faire le parcours à l'envers. En tout cas, dans les jambes, on l'a tout de même senti passer.

 

 


 

 

Une expérience donc à renouveler certainement Dimanche prochain où peut-être 2 non habitués viendront se joindre à nous pour une éventuelle exploration avec un départ vers Magny ou St Clair ? A voir ...

 

Nini

 

 

 



03/08/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 30 autres membres