MoulineMouline

MoulineMouline

Sortie du 04 Décembre 2016

Plantons le décor...
-2 degrés dehors caille caille, le terrain dur comme notre selle, un soleil magnifaque, et 4 gugusses vêtus comme des oignons avec plusieurs couches.
A pleurer de rire.

 


Sans compter le parcours divisé en 2 parties, avec un groupe de 3 partant in the family à Warluis et l'autre revenant seul au point de départ à la moitié du chemin.
Donc, deux parcours pour le prix d'un, c'est les promos de fin d'année!

 


Ca filait bon train ce matin, peut-être pour se réchauffer, peut-être aussi pour montrer qui était le big boss, allez savoir.
Que du roulant pour ce début, presque tracé à la règle. Si bien que notre séparation à Jouy-Sous-Thelle était déjà toute proche. Snif.
Spadman revenant sur ses pas, en se tapant la côte de Bertichère et celle du bois de Lattainville. Son côté masochiste sans doute.
Dans tous les cas, pas mécontent des 40 bornes inscrits sur le petit boitier magique ( Le parcours Spadman).
Pour l'heure, je laisse le soin de terminer le résumé de Nini et ses pitchouns, à vous les studios.

Spadman

 

* * * * * * * 

 

Toujours difficile de laisser un compagnon de route .... justement sur le bord de la route.

Mais nos chemins se sont séparés pour mieux se retrouver ce week-end.

 

Car la Saint-Nicolas n'attend pas et il fait glagla.

Alors, on taille dans le vif et nous voilà repartis pour une seconde moitié de rando sans notre d'Artagnan.

 

Y avait longtemps qu'on avait pas relier Gisors à Beauvais par les sentiers ( Le parcours Nini). "Off road" comme aurait dit le GPS.

 

On a profité de l'absence de Zaza pour se refaire une descente qu'elle n'aurait pas apprécié - mais pas apprécié du tout.

Même la jeunesse s'est fait quelques frayeurs.

 

On croyait qu'on allait économiser le lavage des vélos mais dommage : il a fallu qu'un seul tronçon dégelé pour ruiner nos espoirs et nous obliger à re-sortir nos seaux et balayettes à l'arrivée.

 

Malgré le froid, la bonne humeur était au rendez-vous. Il y avait tout de même grand soleil. Cela aurait été dommage de rester calfeutrés.

On a eu notre dose de dopamine et la dépense de calories suffisantes pour affronter sans remords, les pieds sous la table, les bons mets qui se sont présentés à nous. Vive la saint Nicolas et Bonne fête Nicole !!

 

 

 

Nini.

 

 

 

 

 



08/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Sports pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 29 autres membres